Livres sur Saint-Séverin

Home/Non classé/Livres sur Saint-Séverin

Livres sur Saint-Séverin

Sept siècles de Vitraux à l’église Saint-Séverin

Sept siècles de Vitraux à l’église Saint-Séverin

Sept siècles de Vitraux

à l’église Saint-Séverin

Réalisé avec William-Jean de Vandière, curé,

Colette Marsan, Gérard Guillier

et les paroissiens de Saint-Séverin

d’après le CD ; Vitraux de Saint-Séverin » photos et réalisation du CD : Jacques Klossa

L’église Saint-Séverin est connue pour son architecture précieuse et originale, dont l’emblème demeure le « pilier tors ». Sa luminosité particulière est aussi une grande réussite grâce à un ensemble de vitraux posés en trois grandes époques aisément reconnaissables.

Les vitraux gothiques des fenêtres hautes sont les plus anciens : ils datent de la 2ème moitié du 15ème siècle. Sur la rosace occidentale figure l’arbre de Jessé, de 1482, caché en grande partie par l’orgue. A l’est, sous les voûtes du chœur, les trois baies centrales réutilisent probablement les vitraux du premier chevet gothique posés dans les années 1450. Ces deux ensembles sont d’autant plus remarquables qu’ils n’ont pas subi d’autres altérations que l’écoulement des ans. Dans la nef, les trois paires de baies à deux lancettes du fond de l’église (à l’ouest) proviennent d’une collection de saints datant de 1377-1378 conçue au départ pour la chapelle du collège de Beauvais. Les verrières ont été, hélas, très restaurées en 1856-1858.

La deuxième collection date du 19ème siècle. A partir de 1848, des vitraux couvrent les fenêtres du rez-de-chaussée ainsi que les ouvertures nord et est de l’étage intermédiaire. Ils sont tous dus au crayon d’Emile Hirsch (à une exception près). Ils résultent de commandes émanant soit de la Ville de Paris, soit du curé de l’époque grâce à de généreux donateurs. La thématique s’inspire de l’histoire sainte (voir l’étage intermédiaire avec la galerie des saints du triforium et les mystères de la vie du Christ du chœur), de l’histoire du quartier et de l’église (dans les chapelles St Vincent de Paul et St François de Sales au nord) ou encore des désirs des donateurs (Charles Garnier, architecte de l’Opéra de Paris, et son épouse introduits dans la scène du Christ bénissant les enfants sur la façade occidentale).

Enfin la troisième collection est sans doute la plus audacieuse puisqu’elle est le résultat d’une commande de 1966 par le curé de l’époque (le P. Alain Ponsar) auprès d’un artiste contemporain, Jean Bazaine, qui signe là ses premiers vitraux. Posés en 1970, les vitraux s’insèrent dans les huit fenêtres gothiques du déambulatoire (à l’est), après la dépose des vitraux du 19ème siècle. Ils évoquent les sept sacrements de l’Eglise de façon non figurative, les deux baies centrales à dominante bleue étant dédiées au baptême.

Ainsi la lumière du jour est filtrée par l’histoire du vitrail depuis plusieurs siècles et diffuse un éclairage invitant au recueillement et à la prière.

  1. William-Jean de Vandière

 

Saint-Séverin une église une paroisse

Saint-Séverin une église une paroisse


ouvrage de référence sur l’histoire de notre paroisse et la description de notre église
par Laure de Beaumont-Maillet

 

Le livre « Saint-Séverin, une église, une paroisse » a été réimprimé. Les nouveaux ouvrages présentent une meilleure qualité des images.

les ouvrages sont disponibles au secrétariat.

 

By | 2016-03-24T18:54:07+00:00 octobre 2nd, 2015|Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment