Neige

Neige

C’est étonnant de voir à quel point la neige est capable de susciter les réactions les plus diverses. Pour les uns, c’est l’émerveillement devant la beauté du paysage habituel ainsi transformé. Pour les autres, c’est l’angoisse de glisser sur le trottoir. La neige, c’est aussi des conditions de vie plus difficiles pour ceux qui sont à la rue ; mais c’est aussi la joie non dissimulée de pouvoir faire une bonne bataille de boules de neige. Il n’y a pas la bonne ou la mauvaise attitude : il y a la réaction face à un fait qui survient.

Un autre évènement va bientôt survenir : le Carême ! Mercredi prochain, c’est le mercredi des cendres. Les uns redoutent cette période de pénitence, les autres attendent ce temps de conversion. Mais qu’il soit attendu ou redouté, le carême se déroulera de toute façon. La question est alors : « Que puis-je faire de ce temps particulier qui est mis à ma disposition ? »

La neige passe et, en fondant, elle emporte avec elle un certain nombre de déchets divers. Le carême passera lui aussi, mais il peut devenir ce temps où nous renouvelons notre attention pour accueillir la Parole du Seigneur qui ne passe pas.

Père Guillaume NORMAND

By |2018-03-16T23:09:46+00:00février 9th, 2018|Editorial|0 Comments

About the Author:

Je suis parisien. J’ai été fortement marqué par les JMJ de Paris, et ma vocation a ensuite germé dans la communauté paroissiale de Saint-Augustin. Ordonné prêtre en 2007, j’ai été nommé vicaire à Saint-Ambroise, paroisse de la Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville, où j’ai passé cinq merveilleuses années. En 2012, ayant reçu une mission d’études, j’ai rejoint la Belgique pour faire une licence de théologie, sur « Le sacerdoce des fils ». Une année durant, j’ai été l’adjoint du P. de Vandière, auprès des séminaristes parisiens en formation à Bruxelles ; puis adjoint à la maison Sainte-Thérèse, qui accueille les séminaristes de nombreux diocèses de France.

Leave A Comment