Au désert

//Au désert

Au désert

Depuis le Mercredi des Cendres a commencé pour nous le chemin de Carême pour nous préparer au Mystère Pascal. Ce chemin est comparé à une marche dans un désert. Le désert, symbole de pauvreté, qui nous invite à la simplicité de la vie et nous ramène à l’essentiel. Le désert, lieu du silence, qui nous renvoie une image de nous-mêmes mais que nous savons habité d’un amour qui ne nous abandonne jamais. Le désert, temps de la tentation, tentation du découragement et aussi lieu du combat de la foi. Le désert, lieu de la rencontre avec Dieu, à condition que notre cœur soit ouvert à l’action de l’Esprit-Saint.

Les catéchumènes qui se préparent à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne cheminent avec nous. Samedi dernier, à la cathédrale, ils ont reçu l’appel décisif. Lors de la célébration, chacun a été appelé par son nom, chacun a reçu une écharpe violette. L’archevêque, Monseigneur AUPETIT, leur a imposé les mains pour que l’Esprit-Saint les fortifie dans leur marche de nouveaux disciples.

A partir de l’appel décisif, tous les dimanches de Carême, au cours de la messe, des célébrations vont marquer leur ultime cheminement vers leur baptême : le « Je crois en Dieu » et le « Notre Père » leur seront transmis par la communauté rassemblée, et les célébrations des « scrutins » vont leur donner la force de toujours lutter contre le mal.

En ce début de Carême, avec eux, nous savons que Jésus sera notre compagnon de route. Avec lui nous pourrons cheminer librement, joyeusement vers la lumière de Pâques.

Gilbert THEVENOT, diacre

By | 2018-03-16T23:11:45+00:00 février 16th, 2018|Editorial|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment