1- Couvre-feu à 18h : horaires des messes

L’église est ouverte de 9h30 à 13h et de 14h à 18h. Il n’y a plus qu’une seule messe du lundi au samedi à 12h15 et les messes dominicales sont à 10h30 et 12h (pas de messe à 19h). La messe célébrée le samedi soir au « 39 » est avancée à 17h.

2- Vœux  aux commercants

Notre quartier est marqué par la présence de nombreux commerçants, pour lesquels les circonstances sont très difficiles. Afin de montrer que notre paroisse est sensible à leur situation, nous vous proposons d’aller leur présenter nos voeux, en leur donnant une carte préparée à leur attention.
Pour qui ? Les commerçants qui sont en bas de votre immeuble, ou bien ceux que vous fréquentez régulièrement, qu’ils soient chrétiens ou non.
Comment ? Prendre une ou plusieurs cartes sous enveloppe au fond de l’église le dimanche. L’enveloppe est vierge : merci d’écrire à la main le nom de la personne ou du commerce à qui vous la destinez. Puis la donner en main propre, ou la déposer dans la boîte aux lettres si le commerce n’a pas rouvert.

– Où en sommes-nous ?

Couvre-feu, locaux recevant du public utilisables ou non, voici un point sur ce qui a repris et ce qui attend encore un peu.

Concernant la liturgie, tout a repris normalement. Pour les lève-tôt, les laudes du lundi au samedi à 7h30 dans la chapelle Mansart (accès par le cloître). Toutes les messes en semaine (12h15), ainsi que les messes dominicales (10h30, 12h).  A l’oratoire du 39 boulevard Saint-Germain, la messe du samedi 17h est bien maintenue, mais pas la messe de semaine. L’accueil par un prêtre a lieu dans l’église de 17h à 18h le mercredi (père Guillaume NORMAND), jeudi (père Jean-Pierre CAVEAU) et vendredi (père Vincent THIALLIER). L’adoration du Saint Sacrement est le vendredi de 17h à 18h.

Pour les activités de jeunesse, les enfants sont accueillis à la paroisse pour l’éveil à la foi, le catéchisme et l’aumônerie Agapè aux horaires habituels, le mardi après-midi. L’aide aux devoirs et l’atelier théâtre ont également repris. Les activités de scoutisme ont repris, selon leurs modalités propres.

Afin de ne pas dépasser la jauge actuelle de 200 personnes dans l’église, les confirmations auront lieu le samedi 8 mai 2021, les professions de foi le samedi 22 mai 2021 et les premières communions le samedi 5 juin 2021 en fin d’après-midi.

Le catéchuménat pour les adultes (préparation au baptême, confirmation et première communion) se retrouve habituellement le mercredi soir, après la journée de travail : nous continuons sur le calendrier prévu le mercredi soir, en visio-conférence. La préparation au mariage est un peu chamboulée : afin de permettre la présence physique, les réunions du mardi soir sont reportées le dimanche en fin d’après-midi. Pour la préparation au baptême des petits enfants, nous nous adaptons aux familles qui le demandent. La communauté Foi et Lumière se retrouve au presbytère le dimanche selon son calendrier. Les groupes bibliques se retrouvent selon leurs modalités habituelles.

La vie caritative continue, elle aussi, avec le petit déjeuner du vendredi matin au « 39 ». Hiver Solidaire accueille tous les soirs trois personnes pour le dîner, la nuit et le petit déjeuner. Des attestations dérogatoires pour le couvre-feu sont délivrées aux bénévoles. Les cours d’alphabétisation reprendront un peu plus tard.

L’atelier d’écriture se tient au presbytère selon son calendrier à un nouvel horaire de 16h30 à 18h. Pour les aînés, « Jeux-papote » reprend le mercredi 20 janvier à 15h. Les réunions du mouvement chrétien des retraités (MCR) devraient reprendre le mercredi 10 février à 15h.

Le conseil économique s’est récemment tenu en visio-conférence ; le conseil pastoral privilégiera la présence physique.

L’agenda des événements culturels se cale sur les décisions nationales. Les concerts et auditions d’orgue reprendront en même temps que les autres manifestations culturelles.

– Où allons-nous ?

Vers la vie éternelle, dont nous disons qu’elle a déjà commencé.

Sur ce chemin, il y a quelques petites étapes. L’une d’entre elles, c’est le prochain dimanche des sacrements, qui aura lieu dimanche prochain, 17 janvier 2021, après la messe de 10h30. Après Fortifier l’intériorité (4 octobre 2020) et Développer l’hospitalité (prévu le 29 novembre mais qui n’a pas eu lieu), le prochain thème est : Eclairer la liberté. Si vous en avez assez de ne pouvoir retrouver personne pour avoir une bonne discussion sur un sujet de fond, venez !

Le sacrement des malades sera célébré dimanche 7 février 2021 au cours de la messe de 10h30. Pour le recevoir, merci de contacter le secrétariat (paroisse@saint-severin.com ou 01 42 34 93 50) ou de venir en parler à un prêtre à l’accueil dans l’église (voir les horaires ci-contre).

– Le réveil de Macée

Fixée au sommet du clocher de Saint-Séverin depuis 1412, la cloche « Macée » tinte de nouveau les heures depuis le mercredi 9 décembre 2020. La réparation, complexe, a été longue à mettre en œuvre : la cloche est ainsi restée muette pendant un peu plus de quatre ans. Désormais, Macée indique l’heure aux habitants du quartier en sonnant les heures et un coup à la demi-heure. Plus besoin d’avoir les yeux rivés sur sa montre…

– Hiver solidaire

Nous accueillerons cinq personnes connaissant la vie dans la rue, dès le lundi 4 janvier 2021 et jusqu’au 16 mars. Comment nous aider ?

  • Comme bénévole pour vivre des soirées, nuits ou petit-déjeuners dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
  • En préparant un plat pour un dîner de manière ponctuelle pendant la durée du projet (entre janvier et mars).
  • Par des denrées que vous pouvez déposer à l’accueil du presbytère (entre 9h30 et midi, lundi, mardi, jeudi et vendredi) tout au long de l’hiver (café soluble non-décaféiné, thé, tisane, miel, sucre, confiture, briques de lait, briques de soupes).
    Contact et inscriptions : benevoles.hs.saintseverin@gmail.com ou par téléphone (Andrée 06 81 51 55 30 – Agathe 06 42 76 10 07)

Denier de l’Église

Décembre : c’est la dernière ligne droite pour participer au denier de l’Église. Le denier, c’est la principale ressource financière de la paroisse qui permet de couvrir notamment le traitement des prêtres, le salaire des salariés de la paroisse, les charges courantes du presbytère et de l’église (eau, électricité, chauffage, assurance…). Le don au denier de l’Église est déductible de l’impôt sur le revenu.

Le don par internet, c’est un moyen simple et rapide pour participer : https://denier.paris.catholique.fr/?etape=1

Vous pouvez également faire un chèque à l’ordre de « ADP Saint-Séverin Saint-Nicolas » et le déposer au presbytère ou le mettant dans le panier de quête le dimanche.
Un grand merci pour votre générosité !

– Changement de vicaire général

Le mardi 15 décembre dernier, Mgr Alexis LEPROUX a demandé à être déchargé de sa fonction de vicaire général. C’est désormais Mgr Benoist DE SINETY qui assure l’accompagnement du doyenné « Montagne Sainte-Geneviève » dont Saint-Séverin fait partie

Michael Lonsdale

24 mai 1931-21 septembre 2020
Saint-Séverin, début des années 50. Une haute silhouette déambule sous les voûtes des bas-côtés, s’abrite derrière les piliers gothiques, pour mieux observer, respirer et goûter ce mystérieux concentré de beauté et de spiritualité. L’homme est timide, discret, il ne veut pas se faire remarquer mais il vient et revient dans cette église où son instinct lui dit que là, il se passe quelque chose… Il est rentré du Maroc où il a grandi en toute liberté,
dans une ambiance chaleureuse et ouverte à toutes les cultures. A Paris, il lui faut trouver son chemin. S’il est avant tout attiré par la peinture, le cinéma le fascine depuis l’enfance. Il entre au cours de théâtre de la grande Tania BALACHOVA, ses camarades sont Delphine SEYRIG, Laurent TERZIEFF, Samy FREY, Stéphane AUDRAN… Dans le même temps, une amie lui fait découvrir les Ateliers d’art sacré de la place Furstemberg. Révélation ! Le père Raymond REGAMEY, dominicain, met des mots sur ce qu’il cherchait sans vraiment le savoir : « je crois que ce que vous cherchez, c’est Dieu »… Tout est dit. Le jeune Michael LONSDALE, qui fut un temps, au Maroc, tenté par l’Islam, se met en route vers le baptême, il a bientôt 22 ans. Il poursuit assidument ses visites à Saint-Séverin et c’est là, sur le plus petit parvis de Paris – comme il disait en souriant – qu’il rencontre Denise ROBERT. Est-ce parce qu’elle est aveugle que cette inconnue perçoit immédiatement la soif du jeune homme ? Bras dessus bras dessous, ils arpentent les rues de Paris en parlant de tout et de rien, et surtout de Jésus, cultivant une amitié de cœur et d’âme. Tout naturellement, Denise est marraine quand le Père REGAMEY baptise Michael.

La carrière du comédien démarre rapidement, au cinéma et au théâtre, mais il reste fidèle à Saint-Séverin où toujours il se passe quelque chose. L’audace et l’intuition des pères CONNAN, PONSART, MOUBARAK, le marquent profondément.

Si, peu à peu, les exigences d’une brillante carrière prennent le pas sur la
pratique religieuse, la Providence veille. Suite à des deuils qui l’anéantissent, Michael LONSDALE découvre le Renouveau charismatique. Le vent de l’Esprit renouvelle la foi enfouie. L’immense comédien se veut dorénavant témoin de Jésus en tout lieu. Tout en poursuivant sa carrière auprès des plus grands, il réserve une partie de son temps à l’élaboration de spectacles à la gloire de Dieu. Dans les années 90, les Récits d’un Pèlerin Russe, les Fioretti de Saint-François, Petite Thérèse, ouvrent un nouveau chemin. Le hasard -logique de Dieu- fait que la chargée de production s’installe rue Saint-Séverin…

Michael LONSDALE revient à la maison. Saint-Séverin sera dorénavant sa
paroisse. Il ne se cache plus derrière les piliers, se lie d’amitié avec le Père SCHNEIDER qu’il suit assidûment dans ses retraites et pèlerinages, prend joyeusement part à la liturgie et reste fidèle jusqu’au bout de ses forces à la messe du dimanche soir et aux amis qui l’animent.

Notre église était trop petite pour que puissent y être célébrées ses funérailles, mais les deux prochains concerts Plein-Jeu lui rendront un hommage particulier.

A Dieu père Etienne

Le Chanoine Étienne DE MESMAY est né à paris en novembre 1927, il est baptisé à Notre-Dame de Grâce-de-Passy (16ème).
Il est ordonné prêtre en juin 1954 pour le diocèse de Paris. Il débute son ministère à l’école Gerson (16ème) de 1954 à 1966. Il est nommé vicaire à Saint-Augustin (8ème) jusqu’en 1977, tout en étant aumônier adjoint des collèges-lycées Claude Bernard (16ème) et Jean de la Fontaine (16ème), et aumônier des Petites Sœurs des Pauvres de la rue de Varize (16ème).
Le père Étienne DE MESMAY est ensuite nommé vicaire à Sainte-Jeanne de Chantal (16ème) de 1977 à 1983 ; puis de Saint-Pierre de Chaillot (16ème) de 1983 à 1990 tout en étant secrétaire particulier de Mgr Jean-Marie LUSTIGER entre 1986 et 1987.
Il devient vicaire à Saint-Pierre de Montrouge (14ème) de 1990 à 1993, avant d’être envoyé pour six ans en FMPV (Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville) dans le diocèse de Meaux (77), au service de la paroisse de Lagny-sur-Marne (77). En 1999 il revient comme vicaire à Saint-Séverin (5ème) jusqu’en 2012, tout en étant enseignant à l’École Cathédrale. Le père Étienne est nommé chanoine honoraire en 2006, il continue son ministère à Saint-Séverin (5ème) jusqu’en 2017 avant d’entrer à la Maison Marie-Thérèse (14ème). Il termine ce long et beau parcours à la maison médicale Jeanne Garnier (15ème) le 25 Septembre 2020.

Le rayonnement du Père Étienne DE MESMAY a été aussi lumineux que son humilité fut constante. Il était connu et aimé par de nombreux prêtres de Paris. Passés par la Maison Saint-Augustin ou à Saint-Séverin, chacun se souvient de son exclamation favorite « Ho hisse Coco » quand il lui fallait se lever de son fauteuil pour aller travailler à la vigne du Seigneur. Il l’aura sarclée, cette vigne ! Jusqu’au bout, il aura été attentif à ceux qui l’entourent,
maudissant sa mémoire quand il ne se rappelait plus un prénom ou le nom d’un petit village turc près duquel il avait campé lors de ses nombreux voyages sur les pas de saint Paul.

Jusqu’au bout aussi, il aura fait les trajets de bus entre la Maison Marie-Thérèse et Saint-Séverin, son dernier lieu de ministère, pour y célébrer l’eucharistie. « Ici, il se passe quelque-chose », rappelait-il aux enfants dès qu’il en avait l’occasion. Et les enfants, de tous horizons, ne s’y trompaient pas : « On faisait toujours la queue pour se confesser à ce prêtre bienveillant ».

À la maison médicale Jeanne Garnier, il rappelait ses visites sur place auprès de son « grand homme », le cardinal Jean-Marie LUSTIGER, qu’il aimait sincèrement. Il parlait aussi des siens, de son neveu qui l’a précédé de quelques jours dans la mort, de Passy, où il avait été à l’école et où il a donné de son énergie communicative auprès des élèves de Gerson, et des lycées Claude Bernard et La Fontaine.

Gardons de lui son signe de croix : « au nom du Père qui nous aime, et du Fils qui nous sauve et du Saint-Esprit qui nous donne son amour » !

– Dimanche des sacrements

Les dimanches des sacrements ? Ce sont ces quatre dimanches dans l’année où se retrouvent ceux qui se préparent à un sacrement pour un temps d’échange et d’enseignement. Pour les enfants, le rendez-vous est à 9h30. Pour les adultes (catéchumènes, confirmands, fiancés, séminaristes… et tous ceux qui veulent s’y joindre), cela se passe après la messe de 10h30, pendant 30 minutes.
Voici les 4 thèmes qui seront abordés au cours de cette année :

  • Fortifier l’intériorité (dimanche 4 octobre 2020)
  • Développer l’hospitalité (dimanche 29 novembre 2020)
  • Eclairer la liberté (dimanche 17 janvier 2021)
  • Accueillir la vulnérabilité (dimanche 14 mars 2021)

– Des chaises, des bras et des jambes

Peut-être avez-vous remarqué que les chaises métalliques du cloître ont pris un sérieux coup de jeune. Deux paroissiens s’y sont attelés pendant plusieurs mois. Quelques chiffres qui vous permettront de saisir l’ampleur de la tâche. Car pour les 100 chaises, cela représente :

  • 100 heures de préparation (lessivage et ponçage)
  • 100 heures pour la peinture (3 couches)
  • 50 kilomètres parcourus pour effectuer la translation des chaises
  • 600 étages parcourus (les chaises en réfection étant stockées au sous-sol)

Un grand MERCI pour toute l’énergie déployée !

– Groupes bibliques

Cette année, les groupes bibliques étudieront le livre de Tobie. Merveilleux petit livre de l’ancien testament qui nous fait méditer des thèmes passionnants : la Providence, le rapport à la famille, à l’argent, à la mort. Renseignements et inscriptions : Elisabeth GUENELEY elisabeth.gueneley@wanadoo.fr

– Consignes sanitaires

Pour la sécurité de tous, nous vous remercions de respecter les consignes suivantes dans l’église :

  • Porter obligatoirement un masque
  • Utiliser des gels hydro-alcooliques mis à la disposition de chacun à l’entrée de l’église
  • Maintenir une distance de 1m entre chaque personne
  • Ne pas occuper les places indiquées par la signalétique violette. Les personnes qui vivent sous le même toit peuvent évidemment rester ensemble

– Equipe de jeunes couples

Vous êtes mariés, moins de 40 ans, avec des enfants ou pas. Vous avez envie de prendre du temps pour votre couple ? De réfléchir avec d’autres jeunes chrétiens pour le faire grandir ? Vous êtes débordés et n’avez guère de temps? Nous vous proposons de nous retrouver une fois par mois de 20h à 22h et de visionner 10 minutes de vidéo « Qui sont ces couples heureux » (d’Yves SEMEN) avant de partager, en compagnie du père Vincent THIALLIER. Contact : vincentthiallier@yahoo.fr

– La liturgie des heures à Saint-Séverin

Il n’y a pas que la messe dans la vie ! Dans la prière de l’Eglise, il y a aussi la liturgie des heures, c’est-à-dire le chant des psaumes aux moments clé de la journée. Ce sont peut-être des mots familiers à vos oreilles : « laudes », la prière du matin (du latin qui signifie louange), « vêpres », la prière du soir (du latin, vespera qui signifie soir). A Saint-Séverin, les laudes sont priées à 7h30 dans la chapelle Mansart avec les séminaristes, du lundi au samedi et le dimanche à 9h45 (sauf vacances scolaires). Les vêpres, le samedi à 18h dans l’église. Venez et voyez !

. Faire visiter Saint-Séverin

La nature a horreur du vide. Depuis l’incendie qui a frappé Notre-Dame, les visiteurs sont de plus en plus nombreux à Saint-Séverin. D’une part, les groupes de touristes qui arrivent en corps constitué avec leur guide : ceux-là… n’ont pas besoin de nous. En revanche, il y a également nombre de visiteurs individuels, francophones ou non, qui pourraient avoir besoin d’être accueillis et guidés. Actuellement, il n’y a plus de paroissien qui assure des visites de l’église. Si vous aimez Saint-Séverin, si vous avez à cœur de faire découvrir le patrimoine et la vie de notre communauté paroissiale, et par là, témoigner de votre foi, vous pouvez vous signaler par mail au secrétariat : paroisse@saint-severin.com

– Prière à la sainte famille

Jésus, Marie et Joseph, en vous, nous contemplons la splendeur de l’amour vrai, en toute confiance nous nous adressons à vous. Sainte Famille de Nazareth, fais aussi de nos familles un lieu de communion et un cénacle de prière, d’authentiques écoles de l’Évangile et de petites Églises domestiques. Sainte Famille de Nazareth, que plus jamais il n’y ait dans les familles des scènes de violence, d’isolement et de division ; que celui qui a été blessé ou scandalisé soit, bientôt, consolé et guéri. Sainte Famille de Nazareth, fais prendre conscience à tous du caractère sacré et inviolable de la famille, de sa beauté dans le projet de Dieu. Jésus, Marie et Joseph, Écoutez, exaucez notre prière. Amen !

– Accompagnement scolaire

L’accompagnement scolaire organisé par l’EnAP (Entraide, Amitié, Partage) aura lieu cette année, tous les mardis de 17h à 19h au presbytère.

– Prier avec saint François d’Assise

Voici une petite suggestion pour nourrir votre prière personnelle et familiale : faire une neuvaine à saint François. Neuf jours pour prier avec lui, avec le cantique des créatures à partir du lundi 25 septembre, pour aboutir à sa fête, le mercredi 4 octobre.

Très haut, tout puissant et bon Seigneur, à toi louange, gloire, honneur, et toute bénédiction ; à toi seul ils conviennent, ô Très-Haut, et nul homme n’est digne de te nommer.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, spécialement messire frère Soleil. par qui tu nous donnes le jour, la lumière : il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Lune et les étoiles : dans le ciel tu les as formées, claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent, et pour l’air et pour les nuages, pour l’azur calme et tous les temps : grâce à eux tu maintiens en vie toutes les créatures.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Eau. qui est très utile et très humble, précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour toi ; qui supportent épreuves et maladies : heureux s’ils conservent la paix car par toi, le Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre sœur la Mort corporelle à qui nul homme vivant ne peut échapper. Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ; heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté, car la seconde mort ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâce et servez-le en toute humilité !

– Recevoir la Sev’ par email

Le secrétariat a rencontré quelques déboires informatiques ces dernières semaines, et les abonnés de la Sev’ par internet ne l’ont plus reçue. Nous sommes en train de reconstituer les fichiers : vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion en envoyant un mail à l’adresse suivante : paroisse@saint-severin.com

– Garderie et liturgie de la Parole pour les enfants

A Saint-Séverin, les enfants sont les bienvenus ! Lors de la messe de 10h30, vous les voyez souvent partir avant la première lecture et revenir en procession pour l’offertoire. Ils sont partis à la chapelle Mansart pour se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, accompagnés par un adulte, ce qui leur permet de vivre la messe d’une manière plus adaptée à leur âge. Nous faisons aussi en sorte d’ouvrir une garderie à la sacristie, pour que les plus petits puissent bouger sans que leurs parents en soient stressés !
Nous avons besoin de parents pour assurer ce service à tour de rôle : plus vous êtes nombreux à vous y inscrire, plus c’est léger pour chacun. Contact : Marie BERTIN famille.bertin65@gmail.com

– Les « grandes Ô »

Une fois n’est pas coutume, un peu d’enseignement liturgique dans la Sev’. Connaissez-vous les « grandes Ô » ? Ce sont les antiennes que l’on chante pour le Magnificat, au cours des vêpres, à partir du 17 décembre. On les retrouve aussi dans les versets de l’Alléluia de la messe du jour correspondant. Elles reprennent des titres de l’Ancien Testament que la tradition chrétienne relit à la lumière du Christ : Sapientia (Sagesse), Adonaï (Seigneur, cf. Ex 3,1-15), Radix Jesse (Racine de Jessé, cf Is 11,1), Clavis David (Clé de David, cf. Is 22,22), Oriens (Orient, Soleil levant), Rex gentium (Roi des nations) et Emmanuel (cf. Is 7,14). Prenez la première lettre de chaque invocation, inversez le tout, vous lirez : ERO CRAS (demain, je serai là). « Ô » : c’est une invocation, c’est un émerveillement. Ces antiennes sont autant de méditations sur l’Ancien Testament qui annonce et attend le Messie d’Israël. « Demain, je serai là » : elles aboutissent au jour où nous célébrons la venue du Verbe fait chair, dont nous attendons aussi la venue dans la gloire. Ces antiennes peuvent nourrir notre prière (après traduction…) dans les jours à venir. Pour plus de précisions, vous pouvez consulter l’article « grandes antiennes Ô de l’Avent » sur Wikipédia, très documentée.