Peinture fraîche ?

//Peinture fraîche ?

Peinture fraîche ?

L’été donne souvent l’occasion d’entreprendre quelques travaux d’intérieur. Ceux qui viennent d’emménager dans le quartier, et que nous sommes heureux d’accueillir, sont bien placés pour le
savoir… Comme vous pourrez le constater, c’est également ce qui s’est passé au presbytère, sans compter les chantiers en cours sur l’église, côté rue Saint Séverin et rue Saint Jacques.

Il n’en va pas de même lorsque l’on parle de la dignité des personnes. Les douloureux scandales qui sont mis au jour dans la vie de l’Eglise aux Etats-Unis nous rappellent qu’un coup de peinture qui viendrait masquer la réalité ne suffit pas. « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi », nous rappelle Jésus en citant le prophète Isaïe. Dieu a fait de nous son peuple, ce qui nous unis mystérieusement en lui ; dans ce peuple, chacun est sans cesse invité à tourner son cœur en vérité vers le Seigneur. C’est pour cela que le Pape François nous écrit, dans sa lettre au Peuple de Dieu du 20 août dernier : « Il est essentiel que, comme Eglise, nous puissions reconnaitre et condamner avec douleur et honte les atrocités commises par des personnes consacrées, par des membres du clergé, mais aussi par tous ceux qui ont la mission de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger. Demandons pardon pour nos propres péchés et pour ceux des autres. La conscience du péché nous aide à reconnaitre les erreurs, les méfaits et les blessures générés dans le passé et nous donne de nous ouvrir et de nous engager davantage pour le présent sur le chemin d’une conversion renouvelée ».

Père Guillaume NORMAND

By |2018-08-31T22:59:23+00:00août 31st, 2018|Editorial|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment