… et ton prochain comme toi-même.

//… et ton prochain comme toi-même.

… et ton prochain comme toi-même.

Le pape François invite les catholiques du monde entier à vivre la journée mondiale des pauvres, le 17 novembre. Une journée donnée pour venir nous stimuler dans les 364 autres jours de l’année !
Dans son message pour cette journée, le pape nous rappelle qu’« en cette Journée Mondiale, nous sommes invités à donner corps aux paroles du Psaume : « Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés » (Ps 21, 27). Dans le Temple de Jérusalem, nous savons qu’après le rite du sacrifice, un banquet avait lieu. C’est une
expérience que de nombreux diocèses ont faite l’année dernière, qui a enrichi la célébration de la première Journée Mondiale des Pauvres. Beaucoup ont trouvé la chaleur d’une maison, la joie d’un repas festif et la solidarité auprès de ceux qui ont voulu partager la table d’une façon simple et fraternelle. Je voudrais que cette année encore, et à l’avenir, cette Journée soit placée sous le signe de la joie et d’une capacité renouvelée à se retrouver. Prier ensemble en communauté et partager le repas. (…) C’est une expérience qui nous ramène à la première communauté chrétienne ».
« Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme
soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocauste et de sacrifices ». Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu pas loin du royaume de Dieu ». (Mc 12,32-34)

Père Guillaume NORMAND

By |2018-11-03T22:56:10+00:00novembre 3rd, 2018|Editorial|0 Comments

About the Author:

Je suis parisien. J’ai été fortement marqué par les JMJ de Paris, et ma vocation a ensuite germé dans la communauté paroissiale de Saint-Augustin. Ordonné prêtre en 2007, j’ai été nommé vicaire à Saint-Ambroise, paroisse de la Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville, où j’ai passé cinq merveilleuses années. En 2012, ayant reçu une mission d’études, j’ai rejoint la Belgique pour faire une licence de théologie, sur « Le sacerdoce des fils ». Une année durant, j’ai été l’adjoint du P. de Vandière, auprès des séminaristes parisiens en formation à Bruxelles ; puis adjoint à la maison Sainte-Thérèse, qui accueille les séminaristes de nombreux diocèses de France.

Leave A Comment